ABBAYE d'ALBEVAL ou AUBEVAUX
BEAULIEU (ISERE)

Vers 1144 - 1290

Située sur la commune de Vinay sur la rive droite de l'Isère, édifiée sur une étroite bande de terrain dominant le cours d'eau, il n'en reste que quelques vestiges, enfouis sous une dense végétation à l'aplomb du pont suspendu de Trellin, près du pilier de la rive droite.

Troisième fille de Chalais, après Almeval et Boscodon, elle signe la charte de Charité de l'Ordre de Chalais en 1148 et est citée dans les lettres pontificales de 1179 et 1182.

Détruite par une crue en 1219 provoquée par la rupture du lac naturel occupant alors la plaine de Bourg d'Oisans, en amont, les moines se rétablirent à 6 km en aval du fleuve à Beaulieu où ils construisirent vers 1230 une nouvelle abbaye. A la fin du XIIIe siècle elle devint une dépendance de l'Abbaye de Saint Ruf de Valence, puis fut ruinée par les guerres de religion.

On peut cependant au lieu dit "Font de Beaulieu" admirer dans un bâtiment agricole une fenêtre romane réemployée, une colonne avec chapiteau servant de support à une croix de mission, la chaussée de l'étang qui servait de vivier.
Le passage de l'autoroute a enfoui à jamais les vestiges de l'abbaye.

Pour s'y rendre : on rejoint par la nationale 532 à Valence, le pont de Trellin, 3 km avant Cognin les Gorges.